Edito 
 
 
 
 

Ars sur Formans

 

 

« JOURNEE MONDIALE de PRIERE pour les VOCATIONS »

Cette journée n’est pas à comparer avec une « journée portes ouvertes » où l’on présente une école, un local d’associations, etc… et destinée à assurer un recrutement. Dans la journée des vocations, il n’y a quasiment rien à voir. La journée est plutôt un appel d’urgence. Contrairement aux appels lancés par les médias au moment des catastrophes et que l’on oublie rapidement, celui des vocations est permanent.

Non pas d’abord parce qu’il manque aujourd’hui des prêtres et des personnes consacrées dans la vie religieuse. Ce n’est pas une question de manque, c’est une question de nécessité. Un Peuple de Dieu sans prêtres n’est pas un Peuple de Dieu. Le sacerdoce ministériel est indispensable à l’Eglise et dans l’intérêt même des chrétiens laïcs. Le saint curé traduisait cela d’une manière bien concrète : « Laissez une paroisse sans prêtre, dans 20 ans on y adorera les bêtes ». Que dirait-il aujourd’hui ? Laissez le grand village du monde sans prêtres on y adorera l’argent, le sexe, le pouvoir, le plaisir… les idoles ne manquent pas.

La nécessité du prêtre ne dépend pas seulement du nombre de chrétiens à servir. Mère Teresa disait à propos de l’avortement « qu’il n’y avait jamais trop d’anémones dans un pré » et que la vie est un don gratuit qui ajoute toujours à la beauté du monde. On pourrait dire de même du prêtre. Il n’y aura jamais trop de prêtres pour servir à la gloire de Dieu et au salut du monde.

Sommes-nous toujours bien cohérents quant à la prière pour les vocations ? De mon enfance je garde le souvenir de cette prière dominicale faite avant le sermon : « Seigneur, donnez-nous des prêtres ! Seigneur, donnez-nous de saints prêtres ! Donnez-nous des religieux et des religieuses ! » Et pourtant, à cette époque-là, toutes les paroisses avaient un curé ! On ne manquait pas ! Et on continuait à demander. Prière inutile ? Non, prière conforme à la demande du Maître : « Priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans son champ ! » Et le Maître ne précise pas le nombre à demander. C’est un peu comme pour le pardon. Avec Dieu, c’est toujours sans limite !

Alors, une journée de prière est-elle juste, suffisante, selon la volonté du Seigneur ? A chaque communauté, à chaque chrétien, de s’interroger et de donner sa réponse.

Père René LAVAUR.


Dans la même rubrique :
- « Ô CROIX, notre UNIQUE ESPERANCE »
- « Si tu avais été là »
- LA FOI et le BIEN COMMUN
- « Il s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté » (2 Co 8,9)
- « Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu »
- « Nous parlions du Bon Dieu »
- Notre Dame de la Périphérie
- LE MONUMENT DE LA RENCONTRE
- « Mes yeux ont vu ton salut »
- COLLOQUE : LA CHARITE PASTORALE


Imprimer l'article
 

 

  Webmaster
Accès administration
Mentions légales
Evêché de Belley-Ars
31, rue Docteur Nodet - BP 154 - 01004 - Bourg-en-Bresse Cedex - n° tel évêché 04 74 32 86 32
Conception-Réalisation DSFI SARL