Edito 
 
 
 
 

Nantua

 

 

Mystique histoire de France (1)

« Baptême de la France », « France fille aînée de l’Église » : ces formules peuvent paraître aujourd’hui désuètes, vidées de leur sens par déchristianisation. Ce sont pourtant des mots de toujours, inspirés à l’Église par la voix des papes et la prière des saints. Réflexions à partir d’un article de Famille Chrétienne (n° 1789)

Même si la venue en Provence de sainte Marie Madeleine, saint Lazare et les autres disciples n’est pas admise par tous les historiens, nul ne nie que notre pays ait eu des évêques dès le II° siècle, avec saint Pothin et saint Irénée de Lyon. C’est-à-dire, pour ce dernier, le disciple de saint Polycarpe, lui-même disciple de saint Jean ! Une vieille histoire.

Dans notre diocèse, comme ici à Nantua, cette histoire de l’annonce de l’Évangile remonte à des temps éloignés. C’est un fait historique qui nous est manifestée dans la culture et a forgé notre patrimoine, notre paysage français, notre langage. Il est essentiel d’en faire mémoire afin de vivre le présent tourné vers l’avenir, sans désespérer.

C’est avec le baptême de Clovis à Noël 496 (ou 498) que l’idée de nation chrétienne se fait jour. Les historiens sont dans leur rôle en disséquant, sources à l’appui, tout ce qu’un tel geste comporte de politique, et comment l’adhésion à une religion nouvelle n’efface pas d’un coup les antiques réflexes païens. Mais leurs scrupules n’empêchent pas une autre lecture de l’événement, prophétique et mystique. Comme celle que les prophètes juifs faisaient de l’histoire de leur peuple, réinterprétée de façon spirituelle.

Dire qu’en Clovis, premier roi (d’Occident) catholique, c’est la France même qui est baptisée et qu’elle est donc fille aînée de l’Église, ce ne sont pas là des expressions qui surgissent spontanément, aussitôt enregistrée et archivées. Par son baptême, avec 3000 de ses guerriers, Clovis enracine la France naissante dans la foi chrétienne. Dans son Testament, texte fondateur de la vocation chrétienne de la France, saint Rémi écrit : « Le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Église romaine (…). Il durera jusqu’à la fin des temps. Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à la foi romaine, mais il sera rudement châtié toutes le fois qu’il sera infidèle à sa vocation ».

On ne connaît pas de texte ancien comportant l’expression « France fille aînée de l’Église ». Elle n’est pas citée dans le Testament de saint Rémi où on lit : « Puissent-ils [les descendants de Clovis] être élevés aussi sur le trône dans la maison de David, c’est-à-dire dans la Jérusalem céleste, pour y régner éternellement avec le Seigneur ».

On la trouve dans une lettre de 1239, que saint Pie X citera pour la béatification de Jeanne d’Arc, le 13 décembre 1908 : « Comme autrefois, [Dieu] préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob […] ainsi il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la Terre, pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ ». La réalité de l’élection de la France, n’est-elle pas affirmée par le Pape de manière impressionnante ?

A suivre...


Dans la même rubrique :
- Donne-nous la joie d’avoir des prêtres
- 17 mai 2014 - Un forum paroissial ! Et pourquoi donc ?
- Haltes spirituelles : la Joie de l’Evangile
- Un forum missionnaire
- LETTRE DU PAPE FRANÇOIS AUX FAMILLES
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (8 et fin)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (7)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (6)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (5)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (4)


Imprimer l'article
 

 

  Webmaster
Accès administration
Mentions légales
Evêché de Belley-Ars
31, rue Docteur Nodet - BP 154 - 01004 - Bourg-en-Bresse Cedex - n° tel évêché 04 74 32 86 32
Conception-Réalisation DSFI SARL