Edito 
 
 
 
 

Nantua

 

 

Mystique histoire de France (3 et fin)

Si nous continuons dans le regard des textes pontificaux, citons également Pie XII qui dira aux français le 25 juin 1956 : « Levez donc les yeux, fils bien-aimé, dignes représentants d’une nation qui se glorifie du titre de fille aînée de l’Église, et regardez les exemples qui vous ont précédés ». Le Pape invite ainsi le peuple français à oser regarder son histoire afin de vivre dans la fidélité à ses racines chrétiennes.

Enfin, comment ne pas nous rappeler Jean-Paul II qui, par ses expression répétées et insistantes, a rendu à nouveau familières ces expressions « Baptême de la France » et « Fille aînée de l’Église ». Écoutons-le encore une fois. Nous sommes au Bourget le 1er juin 1980, lors de son premier voyage pontifical en France : « Je voudrais répéter ces paroles qui constituent votre titre de fierté : fille aînée de l’Église. […] Un très grand chapitre de [l’histoire du salut] a été inscrit dans l’histoire de votre patrie, par les fils et les filles de votre nation. […] France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Laissez-moi vous le redire encore une fois : France, fille aînée de l’Église et éducatrice des peuple, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ? » D’ailleurs, quelques jours avant sa venue, le pape polonais confiait que « oui, l’Église doit au peuple de France, qui a beaucoup reçu et aussi beaucoup donné, quelques-unes de ses plus belles pages ».

Cette dernière remarque, ainsi que l’interrogation douloureuse du pape qui a profondément marqué les esprits, nous interpelle chacun d’entre nous. En effet, notre tradition de pays catholique est si rectiligne, si évidente, que nous n’y prêtons plus guère attention. Mais ne faut-il pas aller plus loin en disant que nous n’osons plus regarder en face la vérité de cette histoire sous le faux prétexte de laïcité. D’ailleurs, les historiens anticléricaux de la Troisième République ont voulu faire remonter l’origine de la France à Vercingétorix auquel César ne consacre que quelques lignes dans la Guerre des Gaules. Mais le général de Gaulle, lui, ne s’était pas trompé : « Pour moi, l’histoire de France commence avec Clovis, choisi comme roi de France par les tribus des Francs, qui donnèrent leur nom à la France. Avant Clovis, nous avons vécu la préhistoire gallo-romaine et gauloise. L’élément décisif pour moi, c’est que Clovis fut le premier roi à être baptisé chrétien. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l’histoire de France à partir de l’accession d’un roi chrétien qui porte le nom des Francs ».

De cette histoire, nous en sommes dépositaires et nous sommes appelés à en vivre. D’ailleurs, nous en avons un magnifique exemple ici à Nantua ! Ce qui a fait le renom de notre cité, ce n’est pas le lac quoique source naturelle indispensable de subsistance pour ceux qui nous ont précédés, mais c’est bien la réalité de l’abbaye entrée dans la grande famille clunisienne en 1008 alors qu’elle existait déjà auparavant.

A nous de croire à cette réalité pour que la France retrouve ses racines chrétiennes et qu’elle en vive pour le bien de l’humanité.

De nombreuses prières pour la France ont été écrites. Citons :

Marthe Robin : « O Père, ô mon Dieu, délivrez, sauvez maintenant votre France. Préparez le coeur de vos enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations, pour l’Église tout entière ».

Marcel Van : « Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute ta tendresse. Fais que, remplie d’amour pour Toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la Terre […] ».

P. Pierre Le Bourgeois


Dans la même rubrique :
- Donne-nous la joie d’avoir des prêtres
- 17 mai 2014 - Un forum paroissial ! Et pourquoi donc ?
- Haltes spirituelles : la Joie de l’Evangile
- Un forum missionnaire
- LETTRE DU PAPE FRANÇOIS AUX FAMILLES
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (8 et fin)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (7)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (6)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (5)
- LA FRATERNITE, FONDEMENT ET ROUTE POUR LA PAIX (4)


Imprimer l'article
 

 

  Webmaster
Accès administration
Mentions légales
Evêché de Belley-Ars
31, rue Docteur Nodet - BP 154 - 01004 - Bourg-en-Bresse Cedex - n° tel évêché 04 74 32 86 32
Conception-Réalisation DSFI SARL