Edito 
 
 
 
 

Saint Denis les Bourg

 

 

Sauvés dans l’espérance (Benoît XVI)

... La vie n’est pas un simple produit des lois et causalités naturelles, mais en tout et au dessus de tout, il y a une volonté personnelle, un Esprit, qui, en Jésus, s’est révélé comme Amour.
Les sarcophages des débuts du christianisme illustraient de manière visible cette conception devant la mort, face à laquelle la question concernant la signification de vie devient inévitable. La figure du Christ est interprétée sur les sarcophages antiques surtout au moyen de deux images : celle du philosophe et celle du pasteur.
A l’époque, le philosophe est celui qui savait enseigner l’art essentiel : l’art d’être homme de manière droite – l’art de vivre et de mourir. On cherchait le vrai philosophe qui saurait indiquer vraiment la voie de la vie, pas des charlatans qui cherchaient l’argent. Sur le sarcophage d’un enfant, dans le contexte de la résurrection de Lazare, le Christ est représenté avec un bâton à la main et l’Evangile dans l’autre. Avec son bâton, il est vainqueur de la mort ; c’est le bâton de voyage du philosophe qui indique la voie...


Dans la même rubrique :
- Si tu as la foi, le Denier, ça va de soi !
- Rester dans l’amour.
- L’Angélus
- Un temps pour changer de direction
- Un temps propice pour se dépouiller
- A l’écoute du pape François : L’Église, mère de notre foi
- A l’écoute du pape François
- A l’écoute du pape François
- A l’écoute du pape François
- Recevoir la lumière


Imprimer l'article
 

 

  Webmaster
Accès administration
Mentions légales
Evêché de Belley-Ars
31, rue Docteur Nodet - BP 154 - 01004 - Bourg-en-Bresse Cedex - n° tel évêché 04 74 32 86 32
Conception-Réalisation DSFI SARL