Directives diocésaines sur les intentions et offrandes de Messes

Présentation des Directives diocésaines sur les intentions et offrandes de Messes

Les Directives diocésaines publiées aujourd’hui sont l’aboutissement de la réflexion du Conseil Épiscopal et du Conseil Presbytéral depuis plusieurs années. Elles ont été élaborées à la suite de l’enquête menée par la Chancellerie auprès des prêtres du diocèse, début 2011. Pour les présenter, l’Évêque estime utile de donner un bref aperçu de cette enquête et de faire quelques remarques préalables.

L’enquête diocésaine sur les intentions de Messes

Plus de soixante réponses sont parvenues à la chancellerie, provenant de presque tous les secteurs, de prêtres de tous âges et de tous ministères : la grande majorité approuvent les orientations prises en 2009 au sujet des intentions de Messes, apportent des avis nuancés et suggèrent des précisions théologiques et pastorales ; quelques unes partagent une initiative ou demandent une aide pour expliquer cette pratique. La plupart de ces contributions ont été prises en compte.

Remarques générales

  1. La pratique des intentions de Messes est pour les fidèles un moyen concret d’exprimer leur foi dans la communion des saints et un encouragement à participer à l’Eucharistie où l’Esprit se donne de manière privilégiée. Dans la dynamique du Jubilé de « Pentecôte 2012 », prêtres et laïcs sont invités à un effort renouvelé en ce domaine, en vue de l’évangélisation : les prêtres, en expliquant mieux cette pratique, et les laïcs, en faisant célébrer des Messes à leurs intentions.
  2. D’après le résultat de l’enquête diocésaine, les directives suivantes seront surtout un encouragement à poursuivre les efforts entrepris. Certaines d’entre elles pourront engager un renouvellement pratique auxquels les curés et les autres responsables pastoraux voudront bien porter leur attention en vue du bien spirituel des fidèles.
  3. Le vocabulaire n’est pas toujours celui qui est utilisé dans la pratique commune. Il a été choisi pour se conformer au langage précis du Code de Droit canonique qui reprend lui-même les expressions du Concile Vatican II. De brèves explications sont données en note.

Remarques particulières

  1. Répondant au désir de clarification formulé par quelques réponses à l’enquête, ces Directives proposent certaines pratiques au discernement pastoral des curés et des prêtres célébrants. Ainsi, dans la manière d’annoncer au cours d’une Messe dominicale les intentions qui seront célébrées plus tard, il est proposé aux prêtres de mentionner ces intentions au moment de la prière universelle, ou avec les autres annonces de la semaine, ou au « memento » des défunts ou des vivants.
  2. Bien que dans notre diocèse, en plus du sanctuaire d’Ars, il y ait encore quelques paroisses où les intentions de Messes sont données en grand nombre, on constate partout une baisse importante. Certaines paroisses n’en ont plus assez pour les prêtres de leur secteur et, malgré la solidarité sacerdotale, la chancellerie n’arrive pas toujours à satisfaire les demandes. Pour remédier au problème et donner aux prêtres ce dont ils ont besoin sans procéder à une péréquation plus systématique qui ne semble pas souhaitable, l’Association diocésaine verra comment elle peut faire célébrer un peu plus de Messes : par exemple aux intentions des donateurs de certains legs et des grands évènements diocésains. Les mouvements, les écoles et les autres institutions pourraient prévoir eux-mêmes de faire célébrer des Messes aux intentions des jeunes, de leurs familles, des éducateurs, des vocations, de l’évangélisation. Cette pratique pourrait constituer une belle pédagogie pour les fidèles, surtout si elle est soulignée comme il convient.

***

DIRECTIVES DIOCESAINES SUR LES INTENTIONS ET LES OFFRANDES DE MESSES

En 2008, le Conseil épiscopal a mené une réflexion en vue de clarifier la question sensible des intentions et des offrandes de Messes, où l’argent se trouve lié à l’Eucharistie. Après consultation du Conseil Presbytéral, le 27 novembre de la même année, un texte intitulé « Orientations diocésaines pour les honoraires de messes » a été rédigé et envoyé aux prêtres du diocèse, en précisant qu’il entrait en application le 1er janvier 2009 ad experimentum pour un an .

En 2011, le Conseil épiscopal a demandé à la chancellerie d’évaluer ces orientations. Une enquête a été menée auprès des prêtres du diocèse. Après étude des réponses, le Conseil épiscopal a proposé la rédaction des directives suivantes pour le bien des fidèles et des prêtres : le rappel des normes universelles et la promulgation de quelques directives particulières.

I. Quelques normes universelles

Pour rappeler le cadre ecclésial de cette pratique, j’estime opportun d’en résumer le sens et les règles canoniques :

Le sens de cette pratique

1.01. Toute Messe est une « action de grâce » qui rend présent le Sacrifice par lequel Jésus a réconcilié les hommes avec son Père : elle est toujours offerte « pour tous », pour l’Église, « pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde ». Elle n’a pas de prix.

1.02. Cependant, selon l’usage approuvé depuis les origines de l’Église, les fidèles ont la possibilité de participer à ce Sacrifice, non seulement par leur présence, mais aussi en établissant une sorte de contrat avec le prêtre célébrant (cf. canons 901, 945 et 946) :

- Le prêtre accepte d’appliquer la Messe à l’intention demandée par le fidèle. Dans le Code de Droit canonique, « appliquer » la Messe à une intention signifie offrir le Sacrifice du Christ en l’unissant à cette intention : par exemple pour un défunt ou un vivant, pour solliciter l’aide de Dieu dans telle circonstance difficile, en reconnaissance pour tel bienfait obtenu ou toute autre intention particulière.

- Le fidèle accepte, ce jour-là, de participer à la subsistance et au ministère du prêtre par une offrande en nature ou en espèces .

1.03. L’Église encourage cette pratique, parce qu’elle stimule la charité des fidèles : pour le Christ qui se donne dans l’Eucharistie, pour les vivants et les défunts qui sont l’objet des intentions, pour les prêtres qui appliquent la Messe et pour ceux auprès desquels ils exercent leur ministère.

1.04. Les offrandes de messes ne doivent pas être considérées comme un complément du Traitement des prêtres. Elles constituent néanmoins une ressource ordinaire, liée à leur ministère ou à la solidarité sacerdotale.

Les règles canoniques

Ces règles concernent les intentions, les offrandes, les registres et leurs responsables :

o Les intentions

1.05. « Le prêtre a la liberté d’appliquer la Messe tant pour les vivants que pour les défunts » (canon 901).

1.06. Même sans avoir reçu d’offrande, il est recommandé aux prêtres de célébrer la Messe aux intentions des fidèles, surtout ceux qui sont dans le besoin (canon 945, § 2).

1.07. Les curés sont tenus par l’obligation d’appliquer la Messe pour le peuple qui leur est confié « chaque dimanche et fête d’obligation » (canon 534).

1.08. « Tout prêtre doit soigneusement noter les Messes qu’il a acceptées de célébrer et celles qu’il a acquittées » (canon 955, § 4).

1.09. Une messe distincte doit être appliquée à chacune des intentions pour lesquelles une offrande a été donnée et acceptée (canon 948).

o Les offrandes

1.10. « En matière d’offrandes de Messes, on écartera absolument jusqu’à l’apparence de commerce ou de trafic » (canon 947).

1.11. Les prêtres ne doivent pas demander une offrande plus élevée que celle qui est fixée dans le diocèse. Ils peuvent recevoir une somme moins élevée, ou plus élevée à condition qu’elle soit offerte spontanément (canon 952).

1.12. Quand le donateur n’a pas spécifié le nombre de Messes qu’il désire faire appliquer, ce nombre doit être déterminé « selon le taux fixé dans le lieu où le donateur réside » (canon 950).

1.13. Si l’offrande reçue vient à disparaître sans faute du prêtre, celui-ci est tenu de célébrer la Messe à l’intention demandée (canon 949).

1.14. Un prêtre qui célèbre plusieurs Messes le même jour, peut appliquer chacune d’elle à une intention distincte, mais il ne peut garder qu’une seule offrande ; les autres sont destinées aux fins fixées par l’Ordinaire (canon 951, § 1 pour notre diocèse voir la directive énoncée plus loin). S’il concélèbre une deuxième fois le même jour, il ne peut « sous aucun prétexte recevoir une offrande à ce titre » (canon 951, § 2).

1.15. Un prêtre ne peut garder pour lui « un nombre tel d’offrandes de Messes à appliquer par lui-même qu’il ne puisse les acquitter dans l’année » (canon 953).

1.16. Lorsque, dans une église, « la demande de Messes dépasse le nombre de celles qui peuvent y être dites, celles qui sont en excédent peuvent être célébrées ailleurs », sauf si les donateurs ont manifesté une volonté contraire (canon 954).

o Les registres et leurs responsables

1.17. Quand un prêtre désire transmettre des intentions de Messes à des confrères, il reste tenu par l’obligation de veiller à la célébration de ces Messes jusqu’à ce qu’il ait reçu « l’avis de l’acceptation de l’obligation et de la réception de l’offrande » ; pour cela, il doit inscrire sur un registre les Messes reçues et celles qu’il a confiées, en notant le montant des offrandes (canon 955, § 3).

1.18. Dans les églises où sont ordinairement reçues des intentions de Messes, les prêtres doivent tenir un registre particulier où ils notent soigneusement « le nombre de Messes à célébrer, l’intention, l’offrande et la célébration accomplie » (canon 958).

1.19. Les clercs et les laïcs qui sont obligés à un titre quelconque de veiller à la célébration des Messes doivent remettre à leurs Ordinaires « les charges des Messes qui n’auraient pas été célébrées dans l’année » (canon 956).

II. Directives particulières pour notre diocèse

Pour promouvoir le bien des fidèles et des prêtres en ce domaine, ainsi que leur communion réciproque, j’estime opportun de promulguer les directives suivantes.

Les prêtres s’efforceront de donner aux fidèles une catéchèse spécifique sur la Messe et d’appliquer la Messe à leurs intentions un jour convenable :

o Une catéchèse spécifique

2.01. La Messe étant le centre et le sommet de la vie chrétienne, cette catéchèse relève de la responsabilité pastorale de tous les prêtres, surtout dans les paroisses, les aumôneries et les mouvements.

2.02. Cette catéchèse doit mettre en lumière :

- Le contenu de la foi catholique concernant la Messe ;

- L’obligation de la Messe dominicale et l’importance de la Messe en semaine.

- Le rôle des intentions de Messes : pour l’Église et le monde, pour soi-même et ses proches, les vivants et les âmes du purgatoire.

- L’utilité des offrandes de Messes pour la subsistance des prêtres.

2.03. Elle doit trouver sa place dans la catéchèse ordinaire et certaines occasions privilégiées comme les grandes étapes de la vie chrétienne, le mois de novembre…

o L’application de la Messe

2.04. Les dimanches et fêtes d’obligation, les curés veilleront à annoncer la Messe qu’ils doivent appliquer pro populo. D’autres messes seront appliquées aux intentions particulières des fidèles.

2.05. Les prêtres prendront en charge les intentions des fidèles avec charité pastorale et foi dans l’efficacité du sacrifice eucharistique.

2.06. Lorsque les fidèles désirent que leurs intentions soient annoncées un dimanche, cette annonce pourra se faire sous forme d’intercession à la fin de la prière universelle, ou avec les autres annonces de la semaine, ou encore au Memento des vivants ou des défunts .

2.07. Les fidèles seront invités à participer à la Messe qu’ils ont demandée et, dans la mesure du possible, il sera tenu compte de leur disponibilité pour le choix de la date.

2.08. Lorsque les fidèles ne donnent pas de conditions particulières pour l’application de la Messe, leurs intentions pourront être appliquées plus tard, ou par d’autres prêtres auxquels elles seront transmises avec les offrandes correspondantes.

Tous se rappelleront que donner des intentions de Messes est une pratique sainte tant pour les fidèles qui témoignent de leur foi dans l’Eucharistie et le Sacerdoce, que pour les prêtres qui exercent une forme de solidarité sacerdotale.

o Donner des intentions

2.09. Les fidèles peuvent être invités à donner des intentions de Messes en action de grâce ou pour un proche, lors de la réception des sacrements de l’initiation ou d’une étape significative de la vie chrétienne, comme le mariage, l’ordination ou la profession religieuse, comme un cadeau manifesté par la remise d’une carte de Messe .

2.10. Ils sont aussi invités à faire célébrer la Messe pour leurs malades, particulièrement à l’occasion de l’onction des malades.

2.11. Lors des obsèques, les membres de la famille et ceux qui tiennent à manifester leur charité pour le défunt sont encouragés à faire célébrer des Messes pour le repos de son âme (huitaine, quarantaine, anniversaire). On annoncera qu’une partie des offrandes recueillies servira à offrir des Messes à l’intention du défunt . Dans tous les cas, on essayera d’avertir la famille de la célébration des Messes demandées.

o Exercer la solidarité sacerdotale

2.12. Lorsqu’il n’est pas possible d’appliquer la Messe avant six mois, à cause du nombre d’intentions reçues dans la paroisse, les prêtres sont invités à transmettre les intentions supplémentaires à la chancellerie qui a la responsabilité de la caisse diocésaine des messes.

2.13. Par solidarité sacerdotale, tous les prêtres sont invités à se limiter à l’acceptation de 25 offrandes de Messes par mois. Les jours où ils n’ont pas reçu d’intentions, ils peuvent en profiter pour appliquer la Messe aux intentions de fidèles qui ne pourraient pas donner l’offrande prévue.

2.14. En tout état de cause, la chancellerie ne pourra transmettre aux prêtres du diocèse qui recourent à elle que les intentions qu’elle aura reçues. Pour alimenter la caisse des Messes de la chancellerie, il a été décidé de faire célébrer trente Messes à l’intention de chaque bienfaiteur défunt ayant fait un legs à l’Association diocésaine.

Enfin on veillera aux règles suivantes pour la bonne administration des intentions et des offrandes de Messes :

2.15. Tout prêtre garde la possibilité de recevoir des intentions de Messes que les fidèles voudraient lui confier personnellement. Dans ce cas, il notera soigneusement les intentions et les offrandes reçues, ainsi que la date de l’application des Messes. Seule la célébration des Messes demandées le rend quitte du contrat passé avec le fidèle et lui permet d’user librement des offrandes reçues.

2.16. Habituellement, les intentions des fidèles seront enregistrées dans les paroisses. Elles seront inscrites sur un registre spécial . Selon les cas, elles seront ensuite transmises aux prêtres du secteur ou transcrites sur l’agenda des Messes de la paroisse.

2.17. Lors de l’enregistrement des intentions, les offrandes correspondantes seront inscrites sur le compte paroissial des Messes. A la fin de chaque mois, ou au moment le plus convenable, le trésorier de la paroisse remettra à chaque prêtre les offrandes des Messes qu’il aura appliquées.

2.18. Lorsqu’un prêtre célèbre une deuxième fois le même jour avec une nouvelle intention donnée par un fidèle, l’offrande correspondant à cette deuxième intention restera dans la caisse des Messes jusqu’à ce qu’une autre Messe soit appliquée un autre jour à l’intention des vocations sacerdotales et des prêtres défunts du diocèse.

2.19. Par solidarité, chaque semestre (ou chaque trimestre), les prêtres ou les paroisses qui auraient un surplus d’intentions sont invités à les envoyer à la chancellerie avec les offrandes correspondant au nombre de Messes. Après avoir reçu l’avis de réception et l’avoir inscrit sur leur registre, ils seront quittes de leur obligation.

2.20. Le service des Messes de l’évêché peut prendre en charge les Neuvaines et les Trentains, ainsi que les Fondations de Messes . Il est également à la disposition des prêtres et des paroisses qui souhaiteraient être aidés dans l’utilisation de leur registre de Messes.

Par l’intercession de Saint Jean-Baptiste et de Saint Jean-Marie Vianney, je prie l’Esprit Saint pour que le rappel de ces règles canoniques et la promulgation de ces directives particulières contribuent pour leur part au renouveau de l’évangélisation et au bien commun spirituel du diocèse de Belley-Ars.

Données à Bourg-en-Bresse, le 5 mars 2012 En la fête de St Virgile


+ GUY-MARIE BAGNARD

ÉVEQUE DE BELLEY-ARS

HERVE BENOIT

CHANCELIER

***

Annexe 1 : Pour la prière d’intercession

Le dimanche, après les intentions de la prière universelle et avant la prière de conclusion, le célébrant peut ajouter selon les cas :

Prions (aussi) pour les défunts de la semaine (X et Y), pour les obsèques desquels il n’y a pas eu de Messe offerte. Des intentions de Messes ont été demandées pour … (liste du jour) ; ces Messes seront célébrées à la paroisse (et en dehors de la paroisse) dans les jours (ou les semaines) qui viennent. Prions ensemble à toutes ces intentions…

Annexe 2 : Modèles de cartes de Messe

• Pour une étape de la vie chrétienne :

M…………………………………………………… ……………………………………………………... Vous prie d’agréer l’expression de ses félicitations. Sur sa demande, une messe sera célébrée en action de grâce pour ……………………………………..

• Pour un défunt :

M…………………………………………………… ……………………………………………………... Vous prie d’agréer l’expression de ses sincères condoléances. Sur sa demande, une messe sera célébrée pour votre regretté défunt………………...

Annexe 3 : Monition pour la quête au cours des funérailles

Exemple de monition à faire pendant le rite des Adieux :

A côté du cercueil se trouvent des corbeilles destinées à recevoir votre offrande. Cette offrande permet à la paroisse d’entretenir cette église et de faire face aux charges qui sont les siennes. Une partie de cette offrande sera prélevée pour faire célébrer des Messes à l’intention du défunt ……………... Demander que des Messes soient offertes pour que Dieu l’accueille en sa Maison, c’est offrir pour lui la plus grande des prières de l’Église, c’est manifester notre foi en la vie éternelle, c’est aussi garder bien vivant dans notre communauté le souvenir de celui qui nous a quittés.

PDF - 101.2 ko
Lettre de présentation des directives
PDF - 309.7 ko
Directives diocésaines
PDF - 134.4 ko
Registre des messes

Pour plus d’informations, contactez le P. Christian Josselin :

Josselin Christian
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :