Joie.

Il est toujours difficile de traduire par des mots la joie d’une célébration chrétienne. C’est le cas pour celle de la PROFESSION de FOI du dimanche 17 juin. La Joie était réelle et communicative. D’où venait-elle donc ?

D’abord de la conviction que DIEU était la raison profonde de notre rassemblement et de notre prière. Qu’il s’agisse de la Messe, d’un baptême, d’un mariage et même de funérailles, l’important est de vouloir être là pour Dieu, à cause de Dieu. Trop de nos célébrations durant ces dernières décades ont manqué de ce recueillement qui nous dispose à accueillir les dons de Dieu ! Nous oublions de célébrer Dieu. Nous venons nous célébrer nous-mêmes avec la prétention, l’illusion, de pouvoir inventer nous-mêmes ce qui nous apportera la joie. Or plus nous compliquons, plus nous risquons de passer à côté de la véritable joie.

Il y aurait sans doute beaucoup à réfléchir sur la manière dont nous vivons les célébrations des mystères du Seigneur. Saisissons avec d’autant plus de joie ces moments où une communauté rassemblée communie paisiblement, en vérité et dans la foi. La Profession de Foi était un de ces moments. Dieu soit loué ! Que le souvenir demeure vivant à notre cœur et nous appelle à grandir toujours plus par notre obéissance du cœur, dans la beauté du Dieu Vivant et Vrai.

Père René LAVAUR